Thibault, consultant junior en informatique décisionnelle

MyDigitalSchool Rennes

Qu’est-ce qui te plaît dans ce job ?

" Le côté consultant. J’ai travaillé dans trois secteurs différents en deux ans et demi : la banque, l’assurance et les cosmétiques. On n’a pas le temps de s’ennuyer et si ça arrive, on demande à changer de mission. De plus, mon entreprise propose trois semaines de formation à l’embauche, ça peut avoir un côté rassurant quand on sort de l’école. "

Avant d’obtenir ce poste, était-ce ce métier que tu voulais exercer ?

" Quand j’étais petit, je voulais être architecte… Après j’ai voulu faire de l’informatique et j’ai fini par bifurquer vers l’informatique décisionnelle. Pendant mes études, j’ai commencé à travailler sur Statistical Analysis System, un logiciel dont je suis maintenant expert. Ça m’a plu, j’ai donc cherché un travail où je pourrais en faire, ce qui est le cas aujourd’hui. "

Sur quel genre de projets travailles-tu ? Lequel fût ton préféré ?

" Même si les secteurs sont différents, les projets se ressemblent régulièrement. On part de données brutes, que ce soit des données comptables, de ventes, de sinistres, résultats d’études cliniques… Ensuite, on les transforme soit en « Datamart » soit en « Dashboard » (tableau de bord), soit les deux. Le projet le plus intéressant sur lequel j’ai travaillé était un tableau de bord pour le service informatique d’une assurance. Les données étaient complexes, mais j’ai réussi à concevoir un traitement automatique. Il permet la sortie des statistiques des activités du service informatique deux fois par jour et envoie un récapitulatif en PDF toutes les semaines aux personnes concernées. De quoi leur faire gagner du temps ! "

Comment as-tu été recruté ?

" J’ai vu l’annonce sur un site bien connu d’offres d’emploi, j’ai candidaté. On m’a appelé le mardi. Le jeudi j’étais en entretien à Paris et une semaine après, je commençais ! J’avais d’autres pistes avec des entreprises qui m’avaient repéré sur LinkedIn, Viadeo ou Monster, mais j’ai choisi cette structure pour sa politique de formation et aussi sa réputation. "

Dans quelle fourchette se situe ta rémunération ? As-tu des perspectives d’évolutions ?  

" J’approche les 34 K en brut annuel. En termes d’évolution, dans mon entreprise, il y a deux parcours au choix au bout de cinq ans. Un parcours « chef de projet » ou « expert ». Quand j’aurais atteint les cinq ans d’expérience, j’aurais 26 ans. Je pense plutôt me diriger vers un parcours d’expert. J’aime beaucoup développer. "